dimanche 4 octobre 2020

La fin d'une Nième civilisation?

Vendredi 25 Septembre 2020, un moment de réjouissance et de franche camaraderie se prépare. Une fine équipe qui se connaît depuis 17 ans, Christophe, Philipp, Françis, Eric, se retrouvent pour assembler leur grand réseau modulaire du Gothard en N. Déjà auteurs d’un premier réseau des 4 saisons, nos compères n’en sont pas à leur coup d’essai et l’optimisme règne en maître. 

C’est bien connu, un beau week-end commence toujours par un bel apéritif et c’est avec l’enthousiasme qui nous caractérise que nous trinquons à notre dernière amélioration du réseau.



Nous avons travaillé durant les années 2019 et 2020 pour installer de multiples feux de signalisation, relié à un générateur de freinage, qui permet aux trains de s’arrêter progressivement devant les feux rouges. Nous avons dû revoir tout nos blocs, installer des détecteurs Infra-Rouge, combinés à des interrupteurs reed sous la voie, ainsi qu’un feeder, pour assurer un fonctionnement irréprochable en exposition. Nous avons aussi raccourcis nos interfaces, qui ne comportent plus que de l’électronique et des courbes de la voie permettant de se connecter au show box suivant. Plusieurs centaines de soudures ont été faites durant ces 10 derniers mois, sur les 23 parties distinctes de notre réseau modulaire.

C’est la troisième évolution du réseau, autant mécanique qu’électronique, depuis le début de sa construction en 2009.

La première version avait de nombreux hélicoïdaux pour positionner chaque show box à une altitude différente, correspondant à sa position sur les rampes du Gothard. Un système de bloc par détection reed arrêtait les trains dans les interfaces hélicoïdales. Nos cher, très cher, petits trains, devenus de plus en plus réalistes, les machines tractant de moins en moins bien et du coup, des wagons de plus en plus léger, étaient propice à plus de déraillement. Les hélicoïdaux représentant presque 70% du réseau, on ne voyait presque plus les trains passer, quand ils ne déraillaient pas dans les hélicoïdaux. Un comble pour un réseau d’exposition!

La deuxième version a remplacé les hélicoïdaux par des interfaces parfaitement plates et suffisamment longues pour ne pas voir s’arrêter abruptement les trains dans les blocs. Ce fut un relatif succès bien que subsistait encore quelques déraillements aux jonctions des différentes parties du réseau ainsi que quelques aimants ne déclenchant pas les reed libérant  le bloc précédent, avec pour conséquence un arrêt progressif de tous les trains sur le réseau. C’était tout de même une belle amélioration au niveau de la circulation.

 La troisième version a intégré des arrêts progressifs devant les feux rouges, sur les show box eux même, de manière à pouvoir voir les trains, même à l’arrêt. Des feux avancés viennent aussi embellir le réseau. Chaque modification ayant été testé unitairement, nous avions bel espoir quant à sa fonctionnalité lorsque toutes les parties du réseau seraient branchées.



Samedi 26 Septembre 2020 au matin, nous prenons possession d’une salle qui a été réservée dans un petit village de la Vallée de Joux, à l’Abbaye, ou les prix ne sont pas encore devenu prohibitif pour tuer toute vie associative… Le réseau, modifié pour faire un grand U de 13m x 8m, permet sont installation dans une salle plus réduite.

Les différentes modifications mécaniques réalisées tel qu’une nouvelle boucle de retournement au sud et un nouveau Show Box au Nord, nous obligent à modifier un certain nombre de pieds. Nous constatons aussi que plusieurs jonctions, pourtant collées à la colle à deux composants se sont décollées ainsi que plusieurs soudures de rails qui ce sont dessoudées. C’est tout le problème du bois qui prend l’humidité ou qui sèche et donc se déforme. De même que les rails qui se dilatent ou se rétractent pendant le transport en véhicule. Sans parler des vibrations de la route. Et puis avec toutes ces modifications électroniques, nous avons un peu oublié qu’il y avait des dizaines de vis à serrer pour assembler tout ça et… surprise, il nous en manque une bonne vingtaine qu’il faudra trouver chez le quincaillier au village voisin du Sentier.

 Bref, à la fin de la journée, le réseau est enfin monté mécaniquement. Mais l’électronique n’était toujours pas testée!


Ce n’est pas grave! Bien que fatigué après cette journée intensive, notre optimisme débordant nous empêche de voir la vie ne serait-ce qu’en gris. Une belle soirée pleine de bon moment nous attend et l’esprit du ptitrain est indestructible! C’est bien connu :-)

Dimanche 27 Septembre 2020 au matin, nous attaquons les tests de fonctionnement du réseau. Branchement par zone de bloc, au fur et à mesure. Nous allons trouver une dizaine de panne, principalement des branchements dans des sucres qui ne sont pas fait correctement et deux Infra-Rouge qui ne fonctionne plus… Nous devons aussi câbler le deuxième coin nous permettant l’assemblage en U.

A midi tous les blocs fonctionnent, courage…  

Début d’après-midi un premier train commence à rouler mais il y a encore des zones qui ne s’alimentent pas correctement. Encore des fils qui ce sont dé-soudés ou qui n’ont pas été reliés au nouveau bloc. Et puis le train déraille encore sur quelques jonctions qui fonctionnait pourtant lors de la précédente exposition… Et pour couronner le tout, les modules électronique de retournement, tout neuf et fraîchement acquis ne fonctionne pas! Problème de compatibilité avec certaines centrales digitales selon quelques expérience relatés sur le net...

 

Finalement en fin d’après-midi, le réseau fonctionne et il faut bien reconnaître que c’est assez beau de voir ce train ralentir devant les feux et de voir la signalisation évoluer en cours d’exploitation.

Cependant, le bilan global et très mitigé et force est de constaté que notre réseau ne vieilli pas bien. Nous avons décidé de faire une dernière exposition en 2021 pour exploiter au moins une fois ces nouveaux blocs puis ce sera l’arrêt définitif de ce beau projet qui aura duré 12 ans tout de même :-)


Si nous devions faire une conclusion abrupte, ce serait: Trop grand. Trop compliqué. Trop libre! C’est un paradoxe mais nous ne nous étions fixé presque aucune règle pour ne pas limiter la créativité qui fait le bonheur de tout modéliste, sinon, pourquoi faire du ptitrain?

Mais, c’est cette presque total liberté qui nous a conduit à modifier et complexifié notre réseau pour en palier les défauts de conception. De là à faire un parallèle avec notre société, dont nous somme une partie constituante, il n’y a qu’un pas! La fin du réseau du Gothard en N, comme un révélateur de la fin d’une Nième civilisation?

L’épilogue de cette deuxième aventure ne peut être une fin, car l’être humain est programmé génétiquement pour avancer, quoi qu’il arrive. Nous avons donc déjà un nouveau projet en tête. Petit, simple et contraint ;-)

A bientôt pour de nouvelles aventures!




Aucun commentaire:

Publier un commentaire