vendredi 20 décembre 2019

Implémentation du bloc

Après notre rencontre d'avril où nous avons beaucoup réfléchi au bloc et un peu testé...

Eric a dessiné et fait faire une petite platine pour le montage des deux relais nécessaires à l'extension de notre système de bloc.

L'un des relais sert à allumer le signal en fonction de la position du bloc et l'autre à basculer le courant DCC/freinage après le passage du train sur l'IR.

Pour systématiser le câblage, j'ai dessiné un plan de câblage pour chaque segment, ici par exemple celui de Kerstelenbach. Au-dessus du segment symbolique sont représentés les feeders avec le courant traction, de freinage et le courant continu pour le fonctionnement du bloc. Au-dessous, les connections avec le SUB-D pour l'alimentation de la voie dans les blocs et la transmission des différents signaux.

Ce segment est équipé d'un bloc. L'IR par contre est sur l'interface précédente (voir photo plus bas) et relié par les câbles 7 et 8 de la SUB-D femelle; le reed qui met le bloc au rouge se trouve sur le segment suivant et relié au bloc par le fil 7 de la SUB-D mâle. Ainsi ce ne sont pas toujours les mêmes pôles qui sont utilisés, mais avec un plan de câblage systématique, il sera plus facile de détecter les inévitables fautes... et le montage sera lui très simple! (il fallait quand même que quelque chose devienne plus simple).

Il ne restait donc plus qu'à commander les infra-rouges chez JoKa elektronic, les souder... merci Eric pour ta patience; adapter les interfaces et se mettre au travail pour implémenter tout ça.



Nous nous sommes donc retrouvés pour nous atteler à la tâche, soit tous ensemble soit deux par deux... comme d'habitude très concentrés sur le travail:



Quelques exemples de montages des blocs:

Sur le segment Kerstelenbach dont le plan est présenté ci-dessus, le bloc a pris sa place sous le décor. 

On reconnaît le bloc de base analogique avec les trois led et les boutons pour la commande manuelle, et l'extension posée à gauche. Les différents câbles mênent soit sur le module, soit sur les connexions.


Interface Intschi-Kerstelenbach avec bloc dans le sens Nord-Sud (droite-gauche sur l'image). L'IR1 est relié au bloc, il a pour fonction de basculer sur le courant de freinage quand le train passe dessus et que le bloc est au rouge. Le train ralentira et s'arrêtera sur le segment intschi. L'IR2 à droite est relié au bloc du segment Kerstelenbach. Le bloc lui-même est installé dans le segment Kerstelenbach (image précédente)

Cet autre exemple montre une interface sans module de bloc, mais équipée de 3 capteurs. Il s'agit de l'interface entre Rohrbach et le nouveau segment en construction Obere Meienreussbrücke (OMB). Le reed R1 a pour fonction de mettre au rouge le bloc Nord-Sud sur le segment OMB. Le reed R2 met au rouge le bloc (purement analogique) de l'angle et l'IR sert à basculer sur le courant de freinage pour le bloc Sud-Nord d'OMB. A noter que le bloc entre l'angle et OMB dans le sens Sud-Nord est très court. De ce fait, il est possible qu'un train occupe deux blocs (la tête du train a passé sur l'IR, mais R2 n'a pas encore été activé). Ce n'est absolument pas grave: le bloc avant l'angle n'est simplement pas encore libéré.

Sur un segment en construction, c'est plus facile de poser proprement les blocs, toute la place est encore disponible. Sur Obere Meienreussbrücke, il y a un bloc dans chaque sens. Comme le segment est en construction, les signaux ne sont pas encore posés, mais les sucres (1 x 3 pôles, 1x 4 pôles) préparés pour les connecter. Quand je vois tous ces câbles, j'espère quand même qu'il n'y a pas d'erreur dans le plan ou dans la mise en oeuvre...

Mais une erreur, nous en avons quand même fait une: nous avons commandé des câbles SUB-D 9 pôles mâle-mâle... il a donc fallu improviser avec les fiches femelles que nous utilisions jusqu'à présent et y enficher les câbles 1 à 1...








lundi 9 décembre 2019

Obere Meienreussbrücke

Pour un nouveau segment de notre réseau, j'ai construit le pont supérieur sur la Meienreuss qui se situe au-dessus de Wassen. Il s'agit d'un pont en arche en béton avec habillage partiel en pierre. Il a la particularité d'être de biais par rapport à l'axe de la voie, ce qui a rendu la conception du modèle un peu plus compliquée...

La voici en image:

Découpe des faces

Pose du tablier (puis d'autres pièces de liaison entre les faces)


L'habillage des arches ne fut pas facile en raison de la forme du pont. On voit bien sur cette photo la construction en biais


Vu générale avant habillage

Habillage en pâte à modeler

Habillage terminé

Mis en situation dans le nouveau segment

lundi 29 avril 2019

Week-end de conception...

Concevoir c'est créer, et pour être créatif, il faut avant tout se mettre dans une atmosphère propice à la création...



Le week-end peut démarrer... nous ne sommes que trois, mais serons efficace

Petite mise en bouche




Une grillade le vendredi soir, accompagnée de vin comme il se doit, et pour finir, le whisky du capitaine Haddock, du Loch Lomond (en fait pas vraiment, du Inchmoan de la distillerie Loch Lomond, mais on ne va pas chipoter)...


La suprise de la soirée:



Et le lendemain matin, quand enfin la machine veut bien redémarrer...

Il faut penser...

... étudier ...

... dessiner ...

... et câbler.


Test du principe du bloc:










OK, ça marche !


En même temps, nous voulions faire quelque chose de simple, non? Le câblage du truc, là, ça paraît pas si simple... Donc l'idée de génie: simplifier le câblage. A chaque interface, il ne doit y avoir que deux prises à brancher: un feeder à 6 pôles (courant traction, courant freinage, courant pour le bloc) et une SUB-D 9 pôles, avec un câblage variable en fonction  des besoins... Non, mais c'est simple je vous dit. Il y en a juste un qui va devoir planifier le câblage du tout...


Ah, et les interfaces. Je vous ai déjà parlé des interfaces? Non? si.... vous vous souvenez du plus petit module du monde? Il avait grandi et reçu deux hélicoïdales, puis avait été réduit... Quant aux autres interfaces, on les avait toutes applaties et allongées à 1m20 1m50... (oui, on s'est trompé). Eh bien, pour que les trains soient plus visibles, non seulement nous mettons les blocs en partie visible, mais nous raccourcissons les interfaces à une longueur de... euh... ben ... entre 40 et 80 cm?


Bref, chacun rentre chez lui avec du travail:



jeudi 7 mars 2019

Renaissance?

Oui cher lecteur, nous t'avons laissé en plan depuis bien trop longtemps. Et pourtant, il se passe encore des choses sur le projet du Gotthard. Francis et Eric vous parleront peut-être de gare, bientôt. Pour ma part, je préfère les ponts. J'en ai déjà commis quelques uns dans ma carrière de modélistes: Le viaduc de Boudry, un pont à arche métallique pour le module de transition été, le viaduc de Pianotondo, les ponts métalliques sur la Moesa et le pont en béton de la NBS sur la Murg.

Pourquoi s'arrêter en si bon chemin?

Sur la base des photos présentées sur ce blog en automne 2017 (!), quelques réflexions et mise en situation:


600m séparent les portails du tunnel de Leggistein et de la galerie de l'Entschigtal. Les comprimer sur 1m40, c'est un facteur de compression de 2.67... mais avec la compression sélective, il est possible de reproduire le caractère de l'endroit. Avec une compression minime du pont sur la Meienreuss, mais la section de voie ouverte nettement réduite.

Peut-être une idée de réalisation?



En tous les cas, les ingénieurs sont déjà au travail: voici les faces du pont:


mardi 24 octobre 2017

C 5/6 et B 3/4 au Gothard

Alors que j'étais près de Wassen pour réfléchir à l'avenir de notre réseau et au mien, j'ai constaté qu'il y avait anormalement beaucoup de photographes le long de la voie. Coup de bol, ils attendaient une circulation spéciale avec une double traction vapeur: C 5/6 et B 3/4 avec diverses voitures légères et lourdes (et une Re 4/4 II en pousse). On voit le train sur le pont supérieur sur la Meienreuss, puis sur le pont médian:







mercredi 18 octobre 2017

Vidéo des trains au Focus Day

En attendant les photos, voici une petite vidéo de circulation prise ce week-end à Oron au FocusDay, 14-15.10.2017:




lundi 2 octobre 2017

Le Gothard au Focus Day, Oron 14-15.10.2017

https://focusday.ch/


Le réseau des rampes du Gothard à l'échelle N sera présent au Focus Day, les 14 et 15 octobre 2017. Focus Day est un festival de photographie où vous pourrez tester toute sorte de matériel dans le cadre de diverses performances. Pour vous exercer à la macro, aux objets en mouvements, au jeu de profondeur de champ, au flou-filé, etc... le réseau des rampes du Gothard à l'échelle N pourra vous servir de coulisse.


Le Focus Day, c'est à Oron-la-Ville
Samedi 14 de 10h à 18h et dimanche 15 octobre de 10h à 16h







jeudi 1 juin 2017

La sécurité d'abord

Nouvelles parois en polystyrène extrudé pour empêcher un wagon qui aurait déraillé ne tombe. Je remplace ainsi mes anciens morceaux de rouleau de papier WC....